Jeudi 25 août, après-midi, arrêt sur images : Petits clins d'ouïes vus d'un œil de chat

Le sable des premières 24 heures du Festival Les Rias 2016 s'est écoulé dans l'immense sablier du Pays de Quimperlé. Une journée d'émotions et de rires, déjà, pour les milliers de spectateurs fidèles de l'événement. Pour moi, ce furent les premières traversées de Quimperlé Communauté, entre mer et rivières, dans les deux sens.

 

Du port de Doëlan en Clohars-Carnoët où j'ai pu apprécier « Floe » ce matin, je vais longer la côte vers Le Pouldu, puis remonter la rivière Laïta, longer la forêt domaniale de Carnoët pour me rapprocher de Rédéné où m'attendent, en fin d'après-midi, les prochains spectacles du festival.

Il me reste un peu de temps, donc, pour vous faire part de sensations fortes, vécues par l'ensemble des participants, agrémentées de petits clins d’œil à tous ces petits riens qui font un grand festival.


Quimperlé Communauté et le Fourneau, Centre National des Arts de la Rue de Brest, avaient promis du rire et de l'émotion. Promesse tenue : dès mercredi, les premières lueurs sont apparues sur les visages des spectateurs...


… même quand ils connaissent leur heure de gloire en participant activement au spectacle !

Les artistes sont les moteurs de cette liesse collective, tantôt acrobates, meneurs d'hommes ou galériens des temps moderne, en coulisse.


Aux Rias, chacun sait s'adapter aux conditions météo. La pluie, rare, ne fait reculer personne. Les spectateurs patientent en attendant la fin du grain, les techniciens s'organisent, les artistes n'hésitent pas à jouer. Dans un respect mutuel qui forge de nouvelles valeurs humaines.


Ici, on adapte les consignes actuelles imposées par le contexte national. Tous les véhicules des services techniques sont mobilisés pour bloquer les accès, la sécu est omniprésente mais sait se faire discrète et les entrées aux différents sites se font en toute fluidité. Même les chiens semblent surveiller l'arrivée éventuelle de la Chimère.


Les élus locaux ont mouillé leur maillot ...

… les associations locales assurent la convivialité sur les différents sites en proposant restauration ou rafraîchissement ...

De leur côté, les bénévoles sont omniprésents, en embarquant dans certains spectacles, en assurant l'accueil, la communication, la circulation ...

Avec la complicité de l'association Label Citron, le meilleur accueil leur est réservé durant leurs pauses où ils peuvent profiter l'espaces de détente.


Tous ces éléments, indissociables les uns des autres, sont les maillons d'une énorme chaîne humaine qui va rester soudée au moins jusqu'à dimanche soir, lors de la journée finale sur le bord des étangs, au Trévoux. Les médias relaient l'événement, le bouche-à-oreille fonctionne à merveille et les Rias 2016 poursuivent leur cheminement dans le Pays de Quimperlé. A merveille ...

Écrire commentaire

Commentaires : 0