A pattes de velours, première approche du Festival

Quelle chaleur ! Le soleil s'est décidément invité, cette année encore, aux Rias. Et, comme nombre d'entre vous, il a prévu d'y rester toute la semaine, à temps partiel car il lui faudra bien laisser un peu de place à son amie la lune.

Après une rapide remontée « riviérale », je sors de l'eau au niveau du quartier général de l'organisation du Festival. L'accueil y est fort sympathique et je vois que je suis attendue de pied ferme, que dis-je, de patte ou de caudale ferme...

Malgré une chaleur avoisinant les 30°, ça s'active grâââve dans les différentes salles affectées qui à la communication, qui à la technique...

Quant à moi, j'aurais bien débuté par une petite sieste, mais ici, pas trace de caisse, que ce soit à chat ou de criée. Ici, elles sont flight et débordent de divers matériels indispensables à la bonne marche des spectacles.

Un espace est dédié à la petite restauration, les en-cas pour les loges des artistes dans les 10 communes. Dans le monde du spectacle, on appelle ça le catering. Anglicisme signifiant « appel du chat » ? En tout cas, le choix est conséquent mais, fort heureusement, je ne suis pas mis à l'épreuve car, ici, point de langues de chats...

Les premiers bénévoles à poste garnissent les enveloppes de communication qui seront distribuées vendredi à 14h14 lors de la rencontre professionnelle et citoyenne dans le jardin du cloître des Ursulines.

Les grandes tablées sont prêtes pour les repas des professionnels, artistes et bénévoles. L'équipe de cuisine de Boued Circus va concocter, durant la semaine, plus de 1 000 repas. Avec une spéciale dédicace, sans doute, pour la compagnie Gigot Bitume, présente dès demain à Clohars-Carnoët.


L'accueil du public se prépare aussi, avec un train de chariots de gradins, prêt à être aiguillé aux 4 coins du territoire. Même les toilettes semblent avoir fait peau neuve.


Seul dans son coin, le panneau métallique qui sonnera l'inauguration des Rias 2016 attend son heure.

Celle de demain au zénith ; 12h12, place de la Chimère.

Écrire commentaire

Commentaires : 0