Les Rias 2015 : j’ai rendez-vous avec vous le mercredi 26 août à 7H12 du matin !

Je serai de retour parmi vous pour partager cet instant magique, artistique et inaugural

Il y a à peine un an, je quittais une nouvelle fois le territoire de la Cocopaq, après le clap de fin d’une (toujours) belle édition du Festival de Théâtre de rue en Pays de Quimperlé. Comme chaque année, j’ai regagné la mer, si proche, pour y attendre, au gré des courants, les premiers frémissements de l’édition 2015 des RIAS.
Nous voici donc à l’aube d’un 4e voyage à la frontière de mondes insolites, poétiques et humoristiques où des artistes en liberté partagent avec les voyageurs sensibilité, humanité, prouesses techniques, réflexions sociales. L’Office de l’Imaginaire ouvre grand ses portes durant 5 jours !

Ce mercredi 26 août, 12 minutes avant l’heure légale du Lever du soleil, je suis attendue telle une ambassadrice à la pointée du jour. Sur la plage de Trénez, en Moëlan-sur-mer, des rayons de lumière jailliront de la mer pour aller caresser les cormorans huppés en costume blanc de l’ïle Percée, je sais que vous y serez.

 

7h12. L’instant se mérite. Il se murmure que c’est Le collectif G-Bistaki qui orchestrera ma sortie de l’Océan et vous aidera à glisser lentement du rêve à la réalité.l Au sortir de l’eau, je sais pouvoir compter sur la Cocopaq et Le Fourneau, organisateurs du festival, pour nous offrir le café. Il se dit aussi que vous-même, vous prévoyez les croissants, la serviette et le maillot de bain ...


Après 3 années de descente entre terre et mer, l’édition 2015 innove et propose de remonter le courant, en débutant par les communes littorales pour se conclure à Scaër, la plus au nord des 16 communes du Pays de Quimperlé.

 

Ce voyage à contre courant ne découragera personne car de nombreuses étapes sont prévues pour permettre d’assister aux 60 représentations des 25 spectacles différents de cette carte entièrement gratuite. Mi-homme, mi-poisson, tel un saumon avec des pattes (hum, c’est bon ça !), j’irai par le lit des cours d’eau rejoindre ces sites aussi improbables que charmants où s’installent les artistes.


Et plusieurs fois par jour, dans les pages de ce carnet de voyage, je vous raconterai les RIAS. Mes petits clins d’ouïe, sans cesse actualisés durant une semaine, vous montreront le Festival de l’intérieur : les spectacles et leurs spectateurs, bien sûr, mais aussi les techniciens, bénévoles, habitants et associations locales qui tissent ensemble les mailles d’un filet dans lequel je me suis laissé prendre voici 3 ans et qui saura aussi vous retenir.


A très vite.


La Chimère.


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Aurélie (samedi, 29 août 2015 09:21)

    Je me demande tout de même si la Chimère n'a pas un doux accent anglais cette année...Sorti de l'eau et de ses bottes au milieu de nos sourires...présent..partout...avec tous et pourtant seul...j'aime beaucoup la chimère de cette édition 2015...j'aime être assise juste à coté de lui...ou en face...il est tout ouïe à chaque spectacle et vous entraine dans ses yeux...

  • #2

    Aurélie (samedi, 29 août 2015 09:25)

    ...Je voulais dire un doux accent floridien!
    Cette année la chimère, dans mes yeux, EST celui qui la cherche...